Lors du départ en retraite d’un exploitant, si la ferme est reprise par un membre de la famille (conjoint ou descendant), le ministère de l’Agriculture autorise le retraité à donner un « coup de main » à son successeur. Celui-ci ne doit pas dépasser 10 à 15 heures par semaine. Cette aide doit être temporaire. Pour être qualifié de « coup de main bénévole »...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
31%

Vous avez parcouru 31% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !