La convention dont vous faites état s’apparente à un prêt à usage. Par définition, c’est un contrat par lequel l’une des parties, le prêteur, livre une chose à une autre, l’emprunteur, pour s’en servir, à charge pour cette dernière de la rendre après s’en être servi. Sa particularité est qu’il est gratuit. A l’expiration du terme convenu, le prêt prend fin sans qu&rsquo...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
30%

Vous avez parcouru 30% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !