Comme l’Union européenne le lui permettait, la France a retiré le critère d’« agriculteur actif » pour que les centres équestres bénéficient des aides Pac. Ils pourront, à partir de 2018, toucher des aides du second pilier et acquérir des droits à paiement de base, par transfert ou dotation, s’ils répondent aux critères d’éligibilité spécifiques à chacun des programmes de la réserve. Le ministre de l’Agriculture a néanmoins précisé que les demandes rejetées sur la base du critère « agriculteur actif » de 2015 à 2017 ne pourront pas être rattrapées rétroactivement.

(JO du Sénat du 1er novembre 2018).