Le Syndicat national d’apiculture a reçu 617 déclarations de vols de ruches pour les cinq premiers mois de 2021, contre 414 pour la même période de l’année 2020, soit une augmentation de près de 50 %, selon un député. Pour le ministre de l’Agriculture, face à cette situation « les réponses sont d’abord assurantielle et organisationnelle ». Il invite les apiculteurs à « souscrire une assurance contre le vol de ruches, et à en étudier les garanties avec les assureurs, pour qu’elles puissent couvrir au mieux les préjudices pouvant être subis ». L’équipement des ruches avec du matériel permettant de les tracer et de les identifier est encouragé.

(JO Sénat, 9 septembre 2021).