Interrogé sur le manque de transparence des activités de la Safer, le ministre de l’Agriculture les a légitimées sur l’installation de jeunes agriculteurs. Il a rappelé que la sélection opérée par l’organisme s’effectue sous le contrôle du juge. Si les candidats non retenus estiment que les règles qui leur sont applicables n’ont pas été respectées, ou que certaines Safer se sont écartées de leur mission, ils ont la possibilité de former un recours devant le juge judiciaire contre la décision d’attribution dans un délai de six mois.

(JO Assemblée nationale,
19 mai 2020).