Le changement de propriétaire à la suite d’un décès et d’une succession ne remet pas en cause la continuité du bail rural en place, a précisé le ministre de l’Agriculture.

Le contrat court normalement jusqu’à son terme, sauf résiliation anticipée souhaitée par le bailleur ou le preneur. 

(Journal officiel du Sénat du 31 décembre 2020).