«En tant que fermier, vous ne pouvez pas obliger les héritiers à vendre », indique Charles-Alexandre Langlois, notaire à Vicq-sur-Nahon. À la suite de la succession, les six héritiers sont en indivision. La loi exige le consentement unanime des indivisaires pour accomplir tout acte qui ne ressort pas de l’exploitation normale des biens indivis. La vente fait partie des actes dont l’accord de tous est obligatoire. Avant de pouvoir vendre...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
22%

Vous avez parcouru 22% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !