La location de terres pour l’installation d’éoliennes est souvent formalisée par un bail emphytéotique. « Il s’agit d’un revenu foncier à déclarer sur votre déclaration de revenus, explique Mickaël Defain, juriste fiscaliste au CerFrance des Côtes-d’Armor. Vous pouvez opter pour le microfoncier, afin de bénéficier d’un abattement de 30 %, si l’ensemble de vos recettes foncières sont inférieures à 15 000 €. L’autre possibilité, si les charges (impôts fonciers, intérêts des emprunts…) représentent plus de 30 % des recettes, est de déclarer les revenus fonciers au réel, en produisant une déclaration à l’aide de l’imprimé n° 2044. »

À noter : il ne faut pas oublier de déduire l’indemnité d’éviction que vous avez versée à votre locataire, si la terre avait un preneur en place, pour qu’il la libère.