La révision d’une pension de retraite est admise dès lors que la décision de la caisse qui la verse n’est pas définitive. En l’espèce, un assuré avait sollicité, en avril, la liquidation de sa retraite. La MSA fait droit à sa demande en septembre. Quelques jours plus tard, l’assuré saisit la commission de recours amiable pour faire réviser sa pension. Sa contestation est rejetée. La Cour de cassation affirme que le délai de recours amiable est de deux mois à compter de la notification de la caisse. Au terme du délai, la pension liquidée revêt un caractère définitif.

(Cour de cassation, 11 octobre 2018).