En l’absence de convention entre les concubins, la charge des loyers est due par celui qui les a réglés pendant le temps de vie commune. En l’espèce, après leur séparation, un concubin demande à son ex-compagnon de rembourser une partie des loyers réglés pendant leur union. La Cour de cassation a estimé qu’à défaut d’accord des concubins sur la répartition des charges de la vie commune, chacun d’eux doit supporter les dépenses de la vie courante qu’il a engagées.

(Cour de cassation, 8 juillet 2020).