Un chemin d’exploitation sert à la communication entre divers fonds ou à leur exploitation. Il ne peut être confondu avec un chemin indivis entre des propriétaires riverains, puisque le droit d’usage n’est pas lié au sol. Le propriétaire d’un chemin d’exploitation peut en interdire l’usage au public sans avoir à obtenir la majorité des deux tiers des riverains. En l’espèce...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
88%

Vous avez parcouru 88% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !