L’action en bornage doit être demandée par au moins deux tiers des indivisaires du bien concerné. La ligne séparative entre deux fonds contigus est matérialisée par des bornes. Dans la mesure où il ne s’agit pas de diviser la propriété indivise, mais bien de la délimiter par rapport au fonds voisin, il constitue un acte d’administration qui ne nécessite pas un accord unanime.

(Cour de cassation, 12 février 2020).