Dans le cas d’un bail rural, le non-respect par le preneur d’une clause imposant de cultiver un fonds en agriculture biologique est sanctionné par la résiliation du contrat, même si celui-ci a été conclu antérieurement à la loi d’orientation agricole de 2006 qui instaure le bail environnemental. Les juges ont retenu que la clause imposant au fermier de cultiver les terres selon des « méthodes agrobiologiques ...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !