En principe, grâce au statut du fermage et à la signature d’un bail en bonne et due forme, votre fils bénéficie d’un droit de préemption en cas de vente des biens loués. En clair, il est prioritaire lors de la vente. Cette disposition est prévue à l’article L.412-1 du code rural.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
27%

Vous avez parcouru 27% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !