La signature d’un bail rural soumis au statut du fermage permet au preneur en place de bénéficier du droit au renouvellement, encadré par des hypothèses extrêmement limitées de reprise pour le propriétaire bailleur (reprise pour exploiter, défaut de paiement des fermages, agissements de nature à compromettre la bonne exploitation du fonds…). « Aucune disposition du statut du fermage ne permet au propriétaire...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
33%

Vous avez parcouru 33% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !