Dans sa conception même, un bâtiment d’élevage doit garantir de bonnes conditions de vie aux animaux en les abritant des conditions météorologiques difficiles et les préservant des stress occasionnés. Même si les bovins, en tout cas les adultes, supportent relativement bien le froid, le bâtiment doit, par exemple, les protéger des intempéries et du vent.

De l’air sans courant d’air

La ventilation est l’un des principaux leviers d’une ambiance saine. Elle permet de renouveler l’air intérieur et d’éliminer l’humidité, issue de la transpiration des animaux, ainsi que les poussières qui augmentent le risque de maladies respiratoires. Il faut positionner le bâtiment de manière à éviter les obstacles au vent et favoriser la ventilation naturelle. Mais le renouvellement d’air ne doit pas se faire au détriment de l’étanchéité, ni en créant des courants d’air trop importants. Des façades modulables (bardages pivotants ou coulissants, à claire voie ou encore filets brise-vents) permettront d’adapter le flux d’air traversant. En complément, une sortie d’air en faîtage créera un effet cheminée.

Souvent d’abord pensée pour protéger les animaux l’hiver, la stabulation devra aussi leur éviter de souffrir des chaleurs excessives en été. Face au froid, comme au chaud, l’isolation sera le premier rempart. La couverture joue aussi sur l’humidité ambiante, en évitant la condensation.

Créer un microclimat favorable

Face aux épisodes caniculaires de moins en moins rares, le bâtiment, bien isolé et ventilé, sera un rempart, pour limiter les conséquences sur la production et la santé des animaux. Les ventilateurs horizontaux ou verticaux rafraîchissent l’atmosphère. Un système de cooling sera le bienvenu au-dessus du parc d’attente, alors que le regroupement des vaches fait encore monter la température. Dans les régions les plus chaudes, la brumisation pourra être envisagée mais attention aux problèmes occasionnés par l’humidité résiduelle sur les zones de couchage.

Même si la reproduction des bovins n’est pas liée à la durée du jour, comme chez les ovins, ce sont des animaux diurnes, qui ont besoin de luminosité. La lumière a un effet bénéfique sur leur santé. Autant privilégier la lumière naturelle, par un faitage ou des plaques de toit translucides. Mais attention à bien choisir leur nombre et emplacement pour éviter la surchauffe les jours ensoleillés. En complément de la lumière naturelle, un éclairage Led est moins gourmand en énergie que le traditionnel néon.

Eternit

Découvrez-nous.

 

Plus sur le dossier :