Réel normal. Pour les exploitants au régime réel d'imposition, la règle est d'évaluer les stocks à la date de clôture, à leur prix de revient, c'est-à-dire au coût réel de production. Ces coûts sont spécifiques à chaque exploitation et à chaque exercice, même si en pratique on utilise souvent des coûts « standards ».
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
29%

Vous avez parcouru 29% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !