Le décret autorisant l’utilisation des préparations naturelles peu préoccupantes, ou PNPP, à usage biostimulant a enfin vu le jour ce printemps (JO du 30 avril). Il permet notamment des autorisations simplifiées et plus rapides. Toutefois, il semble que l’arrêté publié le même jour, qui liste une centaine de plantes, ne soit pas totalement satisfaisant, car ces dernières seraient en décalage avec la réalité du terrain. Selon Aspro PNPP (Association pour la promotion des PNPP), « il manque les trois quarts des substances utilisées », alors qu’une liste de plus de 800 plantes et substances sans danger avait été établie. Et si l’ail, le pissenlit et la fameuse ortie ont été inscrits, manquent à l’appel la prêle, la consoude, la fougère… et aucune substance d’origine animale ou minérale ne figurent dans l’arrêté pour le moment. C. F.