Dix bovins label rouge primés (diaporama)
/
  • Pour la race salers : Nina, née chez Pierre-Alain Chassang, éleveur à Paulhenc dans le Cantal. © L. Pouchard/GFA

  • Pour la race parthenaise : Nation, élevée chez Stéphane Parent, basé à Saint-Marc-la-Lande dans les Deux-Sèvres. © L. Pouchard/GFA

  • Pour la race rouge des prés : Miraculée, née chez David Cadet, éleveur à Argenton-Notre-Dame en Mayenne et président de l’AOP Maine-Anjou. © L. Pouchard/GFA

  • Pour la race limousine : Patouf, venant de l’élevage de David et Jérémy Desassure basés à Cheniers dans la Creuse. © L. Pouchard/GFA

  • Pour la race blanc bleu belge : Navina, née chez Christophe Leleu, éleveur à Frommelles dans le Nord. © L. Pouchard/GFA

  • Pour la race bazadaise : Pin Up, élevée chez Eric et Alex Hontang, à Samadet dans les Landes. © L. Pouchard/GFA

  • Pour la race charolaise : Pastille, avec son éleveur Thibault Féderici installé à Vaudebarrier dans la Saône-et-Loire. © L. Pouchard/GFA

  • Pour la race blonde d’Aquitaine : Nibiza, appartenant à David Basset, éleveur à Plessala dans les Côtes-d’Armor. © L. Pouchard/GFA

  • Pour la race gasconne des Pyrénées : Nadal, issu de l’élevage de Philippe Sicre à Espès-Undurein dans les Pyrénées-Atlantiques. © L. Pouchard/GFA

  • Pour la race aubrac : Jolie, élevée chez Guillaume Delbor, basé à Argences-en-Aubrac dans l’Aveyron. © L. Pouchard/GFA

Un mâle et neuf femelles représentant dix races allaitantes (charolaise, limousine, blonde d’Aquitaine, rouge des prés, salers, aubrac, parthenaise, gasconne des Pyrénées, bazadaise et blanc bleu) ont défilé au Salon international de l’agriculture le 2 mars 2022. Leur point commun : ils sont tous issus d’élevages engagés en label rouge.

Un engagement sociétal

« L’occasion de mettre en lumière le savoir-faire et l’engagement des éleveurs français, ainsi que les qualités bouchères des viandes de bœuf sous label rouge qu’ils produisent », souligne Interbev, qui organisait cette année la deuxième édition du concours sous la dénomination « Victoires des viandes de bœuf label rouge ».

À travers les témoignages des éleveurs primés et des autres professionnels de la filière bovine (négociants, abatteurs, artisans bouchers…), Interbev sensibilise le grand public aux conditions d’élevage sous le cahier des charges label rouge, garantes du respect du bien-être animal et de l’environnement. Elle montre que cette démarche de qualité supérieure permet d’apporter une réponse aux attentes des consommateurs en faveur du « manger mieux ».

> À lire aussi : Label rouge, dix vaches d’exception récompensées (27/02/20)

Lucie Pouchard