Onze limousines vendues aux enchères
/
  • Les onze vaches et génisses, entourées des éleveurs et acheteurs, le 1er mars 2022 au Salon international de l’agriculture. © L. Pouchard/GFA

  • Mansarde, née au Gaec Lagrafeuil-Puech (Corrèze), a ouvert le bal. Cette vache de 1 074 kg a été achetée 6 900 € par Auchan La Brède (Gironde). © L. Pouchard/GFA

  • Olivette, née au Gaec Mestre-Laleu (Corrèze), a été adjugée 6 400 € à la Boucherie de l’église (Hauts-de-Seine) et à la Boucherie des éleveurs (Lot). Cette femelle de 1 034 kg présente de belles ouvertures et beaucoup d’épaisseur. © L. Pouchard/GFA

  • Nikel, née au Gaec du Rocher (Lot), a été vendue à la boucherie des éleveurs (Lot) pour 7 100 €. Pesant 994 kg, sa mise à prix de départ était de 3 600 €. © L. Pouchard/GFA

  • Image, issue du Gaec Rouvelaud (Haute-Vienne), revient à la Boucherie Lacheny (Haute-Vienne) pour la somme de 6 500 €. « Cette vache illustre le type mixte précoce par excellence », commente Laurent Bonnet, pointeur au Herd-Book Limousin. © L. Pouchard/GFA

  • Papeete, née en septembre 2019, est la plus jeune femelle de la sélection. Elle vient du Gaec Aucomte Père et Fils (Haute-Vienne) et a été adjugée 7 600 € à la Boucherie Chivallier/Orange Viandes (Vaucluse). « Papeete présente un volume de viande exceptionnel pour un animal de son âge. Elle a un bassin très ouvert qui permet d’accrocher des morceaux nobles très intéressants », commente Laurent Bonnet, pointeur au Herd-Book Limousin.© L. Pouchard/GFA

  • Hotesse, venant du Gaec Bourbouloux (Corrèze), a été achetée par Auchan Marsac (Dordogne) pour 6 400 €. Née en novembre 2012, cette vache de gros format est la plus âgée des candidates. Elle présente un bassin très ouvert qui illustre bien les qualités maternelles de la race, tout en conservant de grosses masses musculaires sur le dessus. © L. Pouchard/GFA

  • Novice, née au Gaec Desassure (Creuse), décroche l’enchère la plus élevée de la vente. Cette vache d’exception a été adjugée 10 000 € au restaurant L’abattoir (Haute-Vienne). © L. Pouchard/GFA

  • Nymphe, née au Gaec Robert (Haute-Vienne), a été vendue 8 000 € au magasin Auchan de Mondésir (Gironde). Cette vache de cinq ans est très volumineuse, avec beaucoup de puissance dans son train arrière. © L. Pouchard/GFA

  • Licorne, née au Gaec Sagne-Lescure (Corrèze), a été adjugée 8 200 € à Auchan La Brède (Gironde). « Cette vache de 1 020 kg dégage de la puissance, du volume tout en gardant beaucoup d’élégance, estime Laurent Bonnet, pointeur au Herd-Book Limousin. Elle a un quartier arrière exceptionnel ». © L. Pouchard/GFA

  • Jactance, venant du Gaec Lagautrière Élevage 23 (Creuse), a été achetée 9 000 € par le magasin Leclerc Chatellerault (Vienne). Cette femelle, très profonde, haute et longue, pèse 1 105 kg. Bien qu’elle soit la plus lourde du lot, elle présente une très belle finesse d’os. © L. Pouchard/GFA

  • Mandoline, née au Gaec Marcailloux Jacques (Haute-Vienne), est venue clôturer ces enchères. Cette vache très bien préparée a été vendue 7 000 € à Cora Massy (Essonne). © L. Pouchard/GFA

Les Viandes Limousines ont réuni, sur le ring de présentation du Salon international de l’agriculture, un cru d’exception pour le plus grand plaisir du public et des enchérisseurs. Onze femelles de boucherie de race limousine, issues d’exploitations engagées en label rouge, ont été proposées aux enchères mardi 1er mars 2022.

« Préparées par leurs éleveurs durant six à dix mois, les vaches et génisses candidates ont fait l’objet d’une sélection au mois de janvier », indique Jean-Marc Escure, directeur de Limousin Promotion.

Si les tarifs ne se sont pas envolés, Limousin Promotion se dit satisfait des résultats de la vente. La moyenne de prix s’établit à 7 555 €, avec l’enchère la plus élevée à 10 000 €. La mise à prix initiale, allant de 3 300 à 3 900 €, a été calculée sur la base du poids vif chaque animal. Les enchères se sont déroulées par palier de 100 €.

Lucie Pouchard