Entre 1993 et 1995, Annie et Gérard Sic, en Gaec à Saorge dans les Alpes-Maritimes, ont vécu un enfer à la tête de leur troupeau de brebis à viande. Ils en ont perdu des dizaines égorgées, sans savoir, dans un premier temps, à qui imputer la responsabilité du massacre. Ils finissent par jeter l’éponge pour s’installer à La Bollène-Vésubie sur un territoire abandonné entre...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
20%

Vous avez parcouru 20% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !