Des gasconnes fidèles aux orientations de la race
/
  • Mars, Élevage Estadieu, Haute-Garonne, grand champion mâle 2021, prix taureaux adultes et prix du meilleur index sortie station. Ce taureau vient d’être acheté par Oriol Sola, juge de la section au concours et éleveur des Pyrénées-Orientales. Ce mâle de cinq ans se distingue par sa profondeur et ses largeurs. Il est trapu et se déplace avec aisance. Gazette, appartenant à Patrick Respaud, Ariège, grande championne femelle en 2021, prix vaches adultes suitées. Cette vache âgée de dix ans et sa descendance ont fait l’unanimité. © Serge Guiraud

  • Mirabelle, appartenant à Jean-Jacques Raspaud, Ariège, prix vaches jeunes non suitées. Cette femelle, la plus âgée de sa section, présente un port de tête magnifique, un développement musculaire et squelettique irréprochable ainsi qu’une démarche agréable. © Serge Guiraud

  • Joyeuse, La Ferme Estadieu, Haute-Garonne, prix vaches d’âge non suitées. Elle est très bien tenue derrière l’épaule, avec du filet. Cette femelle est par ailleurs parfaitement dressée. © Serge Guiraud

  • Myrtille, appartenant à Jean-Jacques Raspaud, Ariège, prix vaches jeunes suitées. Cette détentrice du titre, née en juin 2016, est la plus âgée de sa section. Elle a séduit le jury par ses formes, sa largeur de dos et ses arrondis de culotte. © Serge Guiraud

  • Jarode, Gaec de Martinat, Ariège, prix vaches 5-7 ans suitées. Ses largeurs de culotte remarquables l’ont distinguée par rapport à ses concurrentes. © Serge Guiraud

  • Rosa, appartenant à Fabien Rives, Ariège, prix génisses 18 mois. Cette jeune femelle a été récompensée pour son harmonie, son élégance et sa sagesse. Son aisance à se déplacer a également été remarquée. © Serge Guiraud

  • Paprika, appartenant à Éric Bertrand, Ariège, prix génisses 20 mois. Elle présente de très belles largeurs et longueurs ainsi qu’un très bon bassin. C’est un animal très prometteur qui se distingue par son harmonie. © Serge Guiraud

  • Providence, SCEA des Coulanges, Aude, prix génisses 24 mois. Cette magnifique génisse a été récompensée pour ses largeurs d’épaule, sa profondeur et son très bon bassin. Très bon déplacement. © Serge Guiraud

  • Pépite, appartenant à Patrick Respaud, Ariège, prix génisses 30 mois. Cette femelle s’est démarquée par son harmonie, sa prestance dans ses déplacements et sa belle ligne de dos. Elle correspond à tout ce que peut rechercher un éleveur, selon le juge. © Serge Guiraud

  • Sagesse, Gaec de Poy, Haute-Garonne, prix génisses de l’année. La championne est très longue, équilibrée en squelette et en muscle. Sa robe a également fait la différence pour le juge. Présentant une bonne profondeur de poitrine, cette génisse née en octobre 2020 est idéale pour le renouvellement et les orientations de la race. © Serge Guiraud

  • Oasis, appartenant à Thierry Pujolle, Haute-Garonne, prix femelles 36 mois. Cette génisse présente de très grosses largeurs et longueurs, une bonne tenue de dos. Elle ressort comme étant la plus harmonieuse de sa section, d’après le juge. © Serge Guiraud

  • Oreste, Gaec Martinat, Ariège, prix taureaux jeunes. Ce mâle né en mars 2018 s’est démarqué par sa longueur de corps, sa largeur d’épaules, son avant-main impressionnante, sa belle longueur de culotte et son bassin. © Serge Guiraud

  • Piranha, Élevage Estadieu, Haute-Garonne, prix taureaux 18 mois. Ce mâle présente une très belle harmonie de muscle et un très beau bassin. © Serge Guiraud

  • Pacco, Gaec de Bonnanza, Tarn, prix taureaux 30 mois. Sa belle démarche, sa tenue de dos remarquable et sa couverture de viande ont été saluées par le jury. Très belle préparation. © Serge Guiraud

  • Earl élevage Eychenne Yves, Ariège, prix de famille 2021. © Serge Guiraud

  • Une section de douze croisés a également été présentée lors du concours. Une façon de mettre aussi en avant le croisement avec la race blonde d’Aquitaine, selon Christian Asna, président du Groupe gascon. © Serge Guiraud

« Tout le berceau de la race était représenté », se réjouit Christian Asna, le président du Groupe gascon. Le concours national Top 100 de la gasconne des Pyrénées, jumelé à celui de la blonde d’Aquitaine dans le cadre des Pyrénéennes à Saint-Gaudens, a attiré la foule du 16 au 19 septembre 2021.

« Le samedi 18 septembre, les organisateurs de la foire ont dénombré 25 000 entrées et le lendemain, près de 1 000 entrées au quart d’heure ont été enregistrées », rapporte-t-il. Du côté des éleveurs dans la compétition, le juge Oriol Sola, aussi éleveur dans les Pyrénées-Orientales, note un réel engouement pour la race, avec l’arrivée de nouveaux jeunes.

Des animaux très homogènes

Sur le ring, 137 animaux dont 105 en race pure étaient rassemblés. « Les candidats en lice ont extrêmement bien reflété les nouvelles orientations raciales redéfinies dans notre schéma de sélection, se félicite Christian Asna. »

« À titre d’exemple, la vache de gros gabarit Horloge, championne adulte non suitée de 2019, a fini avant-dernière de sa section cette année, décrit-il. Preuve de la transition amorcée. Les animaux avec de belles largeurs, trapus et rustiques passent au premier plan. »

« L’ensemble des animaux engagés sur le concours ont été très bien préparés », observe Oriol Sola. Le juge souligne également la difficulté à départager les animaux tant les lots étaient homogènes.

Deux temps forts au-delà du concours

Le Groupe gascon a également profité du concours pour présenter la filière Gras avec le lancement de la nouvelle démarcation Label rouge « Le vrai Bœuf ! » composée de mâles castrés de quatre ans.

« Nous avons également réaffirmé notre volonté de partenariat avec l’Upra ovine des Pyrénées centrales, par la signature officielle d’une convention aux Pyrénéennes le samedi 18 septembre », reprend Christian Asna.

Concrètement, cette volonté se traduira par une direction partagée à partir du 1er décembre 2021. « Nous souhaitons mettre en commun nos moyens humains et financiers pour défendre les ruminants allaitants des Pyrénées et promouvoir nos marques issues de signes de qualité. »

Lucie Pouchard

Concours national de la gasconne des Pyrénées (Saint-Gaudens (Haute-Garonne), du 16 au 19 septembre 2021)
PrixNomPèreMèrePropriétaire
Prix de championnat mâles et prix du meilleur index sortie stationMars (RRC)Ulster (AIA)5434 (MAT)Elevage Estadieu (31)
Prix de championnat femelles et vaches adultes suitéesGazette (MAG)Diamant (AIA)Doris (MAT)Respaud Patrick (09)
Prix vaches jeunes non suitéesMirabelle (INT)Essentiel (AIA)Cascade (INS)Raspaud Jean-Jacques (09)
Prix vaches d’âge non suitéesJoyeuse (MTE)Essentiel (AIA)Valentine (MAT)La ferme Estadieu (31)
Prix vaches jeunes suitéesMyrtille (MTE)Bolide (AIA)2912 (INS)Raspaud Jean-Jacques (09)
Prix vaches 5-7 ans suitéesJarode (MTE)Decalco (RRC)Amandine (MAT)Gaec de Martinat (09)
Prix génisses 18 moisRosa (ESP)Nectar (INS)3457 (INT)Rives Fabien (09)
Prix génisses 20 moisPaprika (E1*)Hugo (AIA)Jalna (MAG)Bertrand Eric (09)
Prix génisses 24 moisProvidence (E1*)Hugo (AIA)Légende (MAT)SCEA des Coulagues (11)
Prix génisses 30 moisPépite (INS)Jappeloup (AIA)Licorne (MTE)Respaud Patrick (09)
Prix génisses de l’annéeSagesse (E1*)Mister (AIA)Occitane (INS)Gaec de Poy (31)
Prix femelles 36 moisOasis (INS)Jule (INS)His (INS)Pujolle Thierry (31)
Prix taureaux jeunesOreste (INC)Igor (INS)Flèche (MTE)Gaec de Martinat (09)
Prix taureaux 18 moisPiranha (E1*)Ocelot (INS)Ida (MAT)Elevage Estadieu (31)
Prix taureaux 30 moisPacco (RRC)Hercule (INS)Jade (MTE)Gaec de Bonnanza (81)
Prix de la meilleure qualificationGentiane (MTE)Champion (INS)Tourterele (MAT)La ferme Estadieu (31)
Prix de familleEARL élevage Eychenne Yves (09)
Légendes de la qualification des animaux :
• En femelles : E1* : reproductrice espoir une étoile ; E2* : reproductrice espoir deux étoiles ; MAG : reproductrice reconnue ; MAT : reproductrice recommandée ; MDS : reproductrice confirmée ; MTE : reproductrice recommandée élite.
• En mâles : AIA : taureau autorisé en diffusion par IA ; EVS : reproducteur élite veaux sevrés ; INC : reproducteur confirmé contrôlé ; INS : reproducteur confirmé ; RJ : reconnu reproducteur jeune ; RRC : reproducteur reconnu contrôlé ; RVS : reproducteur recommandé veaux sevrés.
© Lafranceagricole.fr, 20-09-2021.