Qui sera le prochain Maître jardinier ?
/
  • 1.Stéphane Fritsch, qui travaille pour Muller paysage à Geispitzen (68).

  • 2.Stéphane Fritsch a imaginé «  Cultivons notre bien-être », un jardin composé de six éléments qui se découvrent les uns après les autres, dans une « émotion multisensorielle ».

  • 3.Guillaume Lachana, de Pierre-Bénite (69), n’a pas à la base de formation au paysage, mais a rejoint l’entreprise familiale d’espaces verts.

  • 4.Dans son « Jardin des villes, jardin des champs, jardin vivant », Guillaume Lachana cherche à réunir deux mondes en traitant le sujet de la fertilité des sols. Côté ville, de vieilles croûtes d’enrobé, côté campagne, la terre et des arbres en lévitation…

  • 5.Mattias Orsi vient d’Aubagne (13) et son entreprise s’appelle Asco environnement.

  • 6.Le projet de Mattias Orsi, « L’oasis du futur » vise, pour lui qui vient du Sud, à sensibiliser aux problèmes de disponibilité en eau. Un ouvrage central destiné à la recueillir sera garni de grimpantes parmi lesquelles des plantes nourricières, dont actinidia.

  • 7.Hélène Pépin sera la seule candidate du Carré des jardiniers. Son entreprise, Pépin paysage, est basée à Marseille (13).

  • 8.Dans le jardin d’Hélène Pépin, « À table », chacun pourra s’installer et la palette végétale utilisée sera intégralement comestible. Autour de la table, ce sera la décomposition, comestible aussi, avec ses champignons, par exemple.

  • 9.Franck Serra vient du Sud-Ouest,. Son entreprise, Serra paysage, œuvre à Coulounieix-Chamiers (24).

  • 10.Le jardin de Franck Serra, « Human & Sens », mettra en valeur la vie « sous nos pieds ». Une canopée symbolisera la biodiversité, des bancs publics revisités permettront de prendre le temps de la découverte. Côté bien-être, une table de 7 m plantée de légumes symbolisera la vie…

Il sera désigné parmi les cinq finalistes que nous vous présentons ici en diaporama avec leurs projets. À lire également : «Cinq candidats pour un titre envié».