Les îlots de parcelles sont découpés avec des clôtures électriques, et les animaux tournent tous les jours et demi, voire tous les jours. Ainsi, l’herbe consommée est jeune et riche. Cela limite le surpâturage et le risque de parasitisme. « Nous sortons tôt les animaux, en mars, indique Alice. Les agneaux sont sevrés à 120 jours, en juin, pour le premier lot. Et 20 % sont prêts à vendre. Lorsqu’il n’y a pas assez de repousses, nous les rentrons pour une finition avec l’aliment fermier. » « Ces agneaux de race herbagère conviennent à la demande, ils pèsent entre 16 et 21 kg, sont classés U et R et 2 et 3, déclare Jonathan Sicot, de la coopérative ABS. Leur point faible est leur plus grande difficulté à déssaisonner pour alimenter le marché sur l’année. »