Depuis l’apparition dans le pays des premiers cas de peste porcine africaine en août 2018, « la demande de volaille s’est significativement accrue, notamment auprès d’opérateurs de la restauration collective, qui ont substitué de la viande de porc par du poulet », rapporte Abcis (1). Pour 2019, le ministère de l’Agriculture des États-Unis (USDA) anticipe une progression de 9 % de la consommation chinoise de...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
76%

Vous avez parcouru 76% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !