Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Volailles de chairLa compétition fait rage

réservé aux abonnés

 - -->
En France, la tendance est à l’alourdissement des carcassesde volailles. © THIERRY PASQUET

Dans un contexte de consommation porteur, la filière française est lourdement concurrencéesur son marché intérieur, mais aussi à l’export.

Malgré des abattages de poulets dynamiques au second semestre 2019, la production française de volailles de chair s’est repliée de 1,9 % en 2019, par rapport à 2018, pour un volume estimé à 1,75 million de tonnes équivalent carcasse (téc). « Cette baisse s’explique par des niveaux de production en berne dans toutes les filières », pointe FranceAgriMer, dans une note de synthèse publiée le 3 février.

Dans la lignée des années précédentes, l’alourdissement des carcasses s’est confirmé en 2019, notamment concernant les poulets, qui représentent près de 67 % de l’offre française de volailles de chair. En nombre de têtes, les abattages de poulets de chair ont reculé de 2,4 % en 2019 par rapport à 2018, tandis que le poids moyen à l’abattage s’est apprécié de 2 % sur la même période. Une tendance de nature à satisfaire les besoins du marché intérieur. « L’alourdissement des souches de volailles est une demande grandissante pour la découpe », rapporte Olia Tayeb Cherif, en charge des filières avicoles chez FranceAgriMer.

Le déficit commercialse creuse

Pour autant, la viande française peine à faire sa place sur le marché intérieur. L’an passé, 44,5 % du poulet consommé dans l’Hexagone était importé. Un chiffre « en légère baisse par rapport à 2018 », précise FranceAgriMer.

Sur un an, les importations de viande et de préparations de volailles ont progressé de 1,8 % en volume, « tirées par la hausse des importations de poulets, tandis que les achats de dindes et de canards ont diminué ». En volume, la France se fournit à 96 % auprès de pays européens, Belgique, Pologne et Pays-Bas en tête. Les achats auprès de pays tiers se sont repliés de 3,9 % en 2019, en particulier auprès du Brésil, au profit de la Thaïlande.

La restauration hors domicile, en plein essor (lire l’encadré ci-dessus), capte l’essentiel des volumes importés. « Il y a pour ce secteur comme pour l’industrie une demande de produits à bas prix », constate Éric Cachan, secrétaire général de l’interprofession de la volaille de chair (Anvol).

Le déficit commercial français (353 millions d’euros en 2019, en hausse) s’explique également par un repli des exportations, sur le marché communautaire (- 9,7 % en volume) comme vers les pays tiers (- 15,4 %). Or « ces flux sont essentiels pour préserver “l’équilibre matière”. Ils permettent notamment de commercialiser ce que le marché français ne consomme pas », explique Paul Lopez, président de la Fédération des industries avicoles (FIA). Point positif : la part des exportations françaises vers l’Union européenne atteint 53 % en 2019, en hausse de 3 %. « La demande se porte davantage sur des souches plus lourdes que celle du grand export », précise l’Agreste.

Vincent Guyot

La consommation françaisede volailles progresse

L’appétit des Français pour la viande de volailles ne se dément pas. « La consommation est passée de 1,61 à 1,86 million de tonnes entre 2014 et 2019, soit une progression de 15 % en cinq ans », expose Jean-Yves Ménard, président du Comité interprofessionnel du poulet de chair (CIPC).

En 2019, la consommation française totale de viande de volailles calculée par bilan a progressé de 1,7 % par rapport à 2018, essentiellement tirée par les poulets (+ 3 %). « Alors que les achats en grande distribution restent stables depuis quelques années, la consommation par bilan est en hausse constante, observe Olia Tayeb Cherif, chargée des filières avicoles chez FranceAgriMer. Cela indique une part croissante des volumes de viande consommée hors domicile ou intégrant des circuits de seconde transformation. »

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !