Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

La Pologne loin devant

réservé aux abonnés

 - -->

En 2020, le pays a encore renforcé sa place de leader européen, en particulier sur la viande de poulet.

Avec 2,65 millions de tonnes (Mt) de volailles de chair abattues l’an passé, la Pologne conforte sa place de premier producteur européen (UE à 27), loin devant l’Allemagne (1,77 Mt) et la France (1,67 Mt). Le Royaume-Uni, désormais en dehors de l’UE, est aussi derrière la Pologne avec 1,97 Mt abattues.

Le pays d’Europe centrale totalise ainsi 17,3 % de l’offre communautaire en 2020. « Si la majorité des pays européens marque une baisse de la production de volailles, notamment en canard et dinde, la Pologne garde une dynamique positive », appuie l’Institut technique de l’aviculture (Itavi). « La filière s’est récemment structurée, avec des investissements importants à amortir », explique François Cadudal, directeur du pôle économie de l’Itavi.

Filière d’export

L’essentiel du développement polonais est porté sur les débouchés à l’export, en particulier dans le secteur du poulet. En 2020, 68 % de la production du pays était exportée. Cette dynamique commerciale est insufflée par la présence de nombreux opérateurs. « Les principales entre­prises européennes sont implantées en Pologne, à l’instar du leader français LDC, note François Cadudal. Des opérateurs américains tels que Smithfield ont également décidé d’y investir. » Les motivations sont multiples : « Au-delà d’être très compétitive, la Pologne profite d’un positionnement géographique privilégié facilitant l’accès à certains marchés, comme l’Asie. Le pays dispose également d’un savoir-faire agricole indéniable. »

Plusieurs éléments pourraient toutefois faire trembler la filière polonaise sur ses bases. À commencer par la flambée des cours des matières premières agricoles. « Cela crée un effet ciseau qui a déjà engendré une baisse des mises en places », relève François Cadudal. De surcroît, en raison de la fermeture des restaurants à travers l’Europe, les stocks de viande s’accumulent et pèsent sur les prix. Enfin, l’épizootie d’influenza aviaire continue de sévir dans le pays et le prive notamment de ses débouchés en Chine et en Afrique du Sud.

Vincent Guyot

Premier fournisseur de la France

En 2020, la Pologne est devenue le premier fournisseur de viande de volailles en France, devant la Belgique. Les volumes ont atteint plus de 160 000 tonnes équivalent carcasse (téc). « C’est notamment au deuxième semestre 2020 que les importations en provenance de la Pologne ont connu une forte hausse par rapport à 2019 (+ 25,5 %) », rapporte l’Itavi. Sur l’ensemble de l’année, elles ont progressé de 10,7 %.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités


Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !