C’est la baisse des abattages français en février 2021 par rapport à 2020, selon l’Agreste. Ils ont été pénalisés par le fort recul de l’activité des pintades et des canards gras. Ces derniers ont subi les conséquences des abattages sanitaires et préventifs pour lutter contre l’influenza aviaire. De leur côté, les abattages de poulets restent stables (- 0,5 %), tandis que ceux de poules de réforme continuent de progresser (+ 5,6 %).