C’est la hausse des abattages en France en mai 2019 en tonnes équivalent carcasse (téc), par rapport à la moyenne quinquennale 2014-2018. Cette progression est essentiellement tirée par les abattages de poulets (+ 1,9 %).

« Depuis janvier 2019, les abattages cumulés de dindes et de poules de réforme sont en retraits respectifs de 6,5 % et 10,3 % par rapport à la moyenne quinquennale », précise l’Agreste, ajoutant que « les poules en cage peuvent être mises en réforme plus tardivement et abattues à l’étranger pour une partie d’entre elles. » S’agissant des dindes, « le ralentissement de l’activité amorcé au printemps 2018 s’est amplifié en 2019, au regard de la moyenne­ 2014-2018 »