C’est, en poids, le recul sur un an des abattages de volailles de chair en France de janvier à octobre 2020, d’après l’Institut technique de l’aviculture (Itavi). Ils s’établissent à 1, 383 million de tonnes équivalent carcasse. Ce repli s’explique par une moindre activité en canards à rôtir (- 18,7 %), pintades (- 14,2 %) et canards gras (- 8,5 %). Les abattages de poulets restent stables (+ 0,1 %) tandis qu’ils progressent en dindes (+ 1,6 %).