C’est la progression en volume des abattages de volailles de chair en 2019, par rapport à la moyenne des cinq dernières années, grâce à une hausse des poids de carcasse des poulets (6 %) et des dindes (4 %). « Elle compense le ralentissement de 3 % des abattages de volailles en têtes par rapport à la moyenne quinquennale (- 3 % pour les poulets et - 10,5 % pour les dindes) », précise l’Agreste.