C’est le recul de la production totale de viande ovine en septembre 2020, par rapport à l’an passé. « Le nombre d’agneaux abattus a diminué de 6 % au regard de 2019 et celui des réformes de 11 % », rapporte l’Institut de l’élevage. « Exceptionnellement basse », cette offre participe à équilibrer le marché, malgré le fait que la consommation se soit « atténuée ».