C’est la baisse de la consommation de viande ovine calculée par bilan, en France, en cumul sur 8 mois par rapport à 2019. Le recul des importations depuis le début de l’année en est la cause principale, indique l’Institut de l’élevage. L’offre affaiblie du Royaume-Uni et l’essor des envois néo-zélandais vers la Chine limitent les exportations vers la France.