C’est le recul de la consommation française de viande ovine calculée par bilan sur les neuf premiers mois de l’année 2020 par rapport à 2019, d’après l’Agreste, le service de la statistique du ministère de l’Agriculture.

Ce repli est notamment lié à la baisse des importations : leur part dans la consommation de viande ovine passe de 54,9 % en 2019 à 51,7 % en 2020.