En veaux d’engraissement et d’élevage, les tarifs sont stables pour les prim’holsteins et normands de moyenne conformation. Le recul de l’offre est plus favorable aux abondances ou montbéliards dans le Sud-Est, avec une demande à l’export qui tient le marché des veaux lourds. Les tarifs se maintiennent, mais le tri reste marqué pour les croisés laitiers, jaunes ou blanc bleu ordinaires. Les veaux blonds d’Aquitaine, charolais et limousins souffrent de coûts de production élevés.

En veaux de boucherie, les intégrateurs demandent une progression des prix pour faire face à l’accroissement des coûts de production. Cette tendance est également observée aux Pays-Bas.

Votre analyse du marché - Veaux

Les ventes de veaux gras reculent

Avec l’arrêt de la restauration scolaire et la hausse des températures, les ventes de veau gras sont en net repli. Les mises en place de décembre ne souffrent pas trop de cette situation, mais les contraintes économiques sont plus compliquées à supporter avec l’augmentation de la valeur des veaux.