En veaux d’engraissement et d’élevage, le nombre de places disponibles est insuffisant pour absorber le pic des vêlages. Le commerce reste très sélectif en prim’holsteins ou normands. Les prix sont en majorité inférieurs à 70 € sur les marchés. Les veaux lourds pour l’export parviennent à se maintenir. La situation est plus difficile pour les croisés laitiers. Quant aux femelles, leurs prix se rapprochent de ceux des laitiers. Les cours sont à la baisse pour les bons mâles charolais ou blonds d’Aquitaine. Les bons mâles limousins ou croisés U et E de conformation se maintiennent.

En veaux de boucherie, la progression saisonnière des prix se confirme. L’activité commerciale est plus ferme pour la catégorie veau sous la mère.

Votre analyse du marché - Veaux

Les ventes de veaux gras reculent

Avec l’arrêt de la restauration scolaire et la hausse des températures, les ventes de veau gras sont en net repli. Les mises en place de décembre ne souffrent pas trop de cette situation, mais les contraintes économiques sont plus compliquées à supporter avec l’augmentation de la valeur des veaux.