En veaux d’engraissement et d’élevage, le marché européen est engorgé en raison du recul des sorties des veaux de boucherie. Les tarifs se replient de 10 à 20 € pour l’ensemble des veaux prim’holsteins, normands, montbéliards, croisés taupes, blancs bleus ou jaunes. Le tri est souvent très sévère dans les centres de regroupement. La tension est également plus forte pour les veaux limousins, confrontés à un fort recul des ventes dans la viande.

En veaux de boucherie, l’absence de débouchés en restauration hors domicile pénalise les animaux laitiers ou croisés. Pour les bons sujets destinés à la boucherie, après une baisse importante des ventes liées au stockage il y a quinze jours, les clients semblent faire leur retour.

Votre analyse du marché - Veaux

Les prix restent sous contrôle

Face à la hausse de leurs coûts de production, les intégrateurs cherchent à garder la main sur le prix des veaux laitiers. Sans réelle concurrence émanant du marché espagnol, également contraint par la hausse des aliments, les cours ne bougent pas malgré le recul de l’offre.