La hausse des prix des bons prim’holsteins ou montbéliards destinés à l’export tire l’ensemble du marché (croisés laitiers, blancs, bleus, jaunes de moyenne conformation). Les bons sujets viandés se font rares. Le commerce des limousins reste calme : l’offre suffit à la demande. En veaux de boucherie, les retards de sorties perdurent et les tarifs sont peu soutenus.

Votre analyse du marché - Veaux

Les prix restent sous contrôle

Face à la hausse de leurs coûts de production, les intégrateurs cherchent à garder la main sur le prix des veaux laitiers. Sans réelle concurrence émanant du marché espagnol, également contraint par la hausse des aliments, les cours ne bougent pas malgré le recul de l’offre.