Le secteur de la tomate traverse « une crise nationale inédite depuis près d’un mois, en partie liée aux importations massives », a affirmé Solarenn. Cette coopérative de producteurs de tomates en Bretagne se voit contrainte de détruire près de 100 t par semaine. Les banques alimentaires sont arrivées à saturation pour écouler les surplus, et plus de 100 t ont été données. Les tomates...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !