De janvier à novembre 2019, la collecte laitière britannique a grimpé de 2 %.

« Nos prévisions placent la campagne 2019-2020 [qui se clôturera à la fin mars, N.D.L.R.] au plus haut niveau depuis presque trente ans », avance Chris Gooderham, du Conseil de développement de l’agriculture et de l’horticulture britannique.

Une nouvelle ère s’amorce, d‘autant que le marché des ingrédients laitiers est porteur. Mais l’ombre du Brexit inquiète : « La perspective d’une perturbation générale des échanges pourrait fragiliser notre chaîne d’approvisionnement », admet Chris Gooderham.