La vente de printemps des reproducteurs Rouge des prés de la station de contrôle individuel du Domaine des Rues, à Chenillé-Changé (Maine-et-Loire), s’est clôturée le 18 avril. Contrainte par les mesures sanitaires, l’équipe a réalisé les ventes sous pli cacheté.
31 reproducteurs ont été proposés à la vente. 22 d’entre eux ont trouvé preneur, pour un prix de vente moyen de 2 790 €. Le prix record revient à Robin Wood, adjugé 3 726 € à l’EARL Fleurance (Maine-et-Loire). En parallèle, une génisse élite, sur les deux proposées à la vente, a trouvé un acquéreur en provenance des
Pays-Bas.

Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Recul de la demande sur les pièces « arrière »

L’activité commerciale reste assez régulière sur le marché du vif, bien que les industriels observent un recul des commandes dans les pièces « arrière ». Le prix des aloyaux se replie, mais cette baisse n’est pas compensée par une plus-value sur les avants. Les abatteurs, qui ont moins de difficulté à s’approvisionner, commencent à mettre la pression sur les prix des laitières. La demande est également plus calme dans le domaine des allaitantes, mais la modestie de l’offre permet de maintenir les cours.