En 2020, année marquée par la crise sanitaire et le Brexit, les exportations laitières de l’Union européenne à 27 ont tenu bon. Elles ont progressé de 2 % en valeur sur un an, pour atteindre 20,4 milliards d’euros. « Les volumes ont légèrement progressé, mais cela s’explique surtout par une meilleure valorisation », précise Gérard You, de l’Institut de l’élevage. L’évolution positive des exports concerne la majorité des familles de produits laitiers, avec en tête le lait conditionné et les poudres grasses (+ 9 % par rapport à 2019). Inversement, l’export de poudres de lait infantile poursuit son déclin (- 3 %). « La demande chinoise faiblit, avec le recul des naissances et la concurrence croissante des fabrications locales. »