Au lendemain du confinement, les marchés laitiers se dérident. La valorisation beurre poudre, à hauteur de 260 €/1 000 litres en mai, remonte la pente. « Il n’y a pas eu de surstocks d’ingrédients laitiers », souligne Michel Nalet, directeur de la communication chez Lactalis. La balance commerciale s’est également bien comportée. « L’excédent commercial laitier français...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
21%

Vous avez parcouru 21% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !