La bouffée d’oxygène apportée par les récents achats chinois est-elle durable ? Cette question trotte dans la tête de tous les acteurs de la filière porcine, en France et dans les autres pays exportateurs. Les importations chinoises de viandes ont augmenté de 72 % durant le premier trimestre 2016 par rapport à la même période de 2015, pour s’établir à 204 000 tonnes. Ce vaste pays, historiquement...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
21%

Vous avez parcouru 21% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !