C’est une vague d’arrêts massifs. En Pologne, quatrième producteur européen de viande porcine, « environ 23 000 éleveurs de porcs, dont principalement des éleveurs de basse-cour, ont abandonné leur production ces derniers mois », rapporte l’Institut du porc (Ifip). De quoi amputer le pays de près de 20 % de son cheptel. Selon l’Ifip, la poursuite de la propagation de la peste porcine africaine et « la faible rentabilité de la production en raison de coûts élevés de l’aliment, malgré la récente reprise des prix de porcs » sont les principales causes de ce mouvement de cessations.