«Le marché du porc est un marché de pièces, a rappelé Philippe Bizien, président du Comité régional porcin Bretagne, le 14 septembre au Space. Or, nous ne consommons pas toutes les pièces en France. La filière ne peut donc pas se passer de l’export. » Et ce dernier ne doit plus être vu comme un marché de dégagement, mais il doit apporter une valorisation supplémentaire de la carcasse...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
35%

Vous avez parcouru 35% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !