Alors que la Chine affiche depuis plusieurs mois sa volonté de rebâtir son secteur porcin, « la situation sanitaire semble s’être dégradée cet hiver », rapporte l’Institut du porc (Ifip). La peste porcine africaine, présente dans l’empire du Milieu depuis août 2018, et la diarrhée épidémique porcine ont resurgi dans les élevages . « Cette nouvelle vague d’épidémies a conduit à des abattages préventifs », indique l’Ifip. Pour l’institut, cette situation « donne un grand coup d’arrêt à la reconstitution rapide des cheptels. […] Le développement de la production est fortement limité et le déficit en porc restera d’actualité pour 2021. »