Pour la neuvième fois consécutive, le prix de base du porc s’est établi à 1,201 €/kg le 1er février, au cadran de Plérin. La semaine passée, dans la zone Uniporc Ouest, les poids moyens d’abattage ont perdu 353 g à 97,1 kg.

Ailleurs en Europe, les cours remontent en Espagne, Belgi­que et Italie. En Allemagne, la situation reste très difficile.

Pour la neuvième fois consécutive, le cours du porc affiche 1,201 €/kg ce lundi 1er février, au cadran de Plérin. « Les séances de vente se déroulent selon un même scénario depuis quelques semaines, observe le MPB. Les amplitudes de prix sont réduites et quelques porcs sont attribués en affectation. »

Dans la zone Uniporc Ouest, l’activité d’abattage s’est élevée à 388 307 porcs la semaine dernière, « en baisse de 3 325 porcs par rapport à la semaine précédente mais en hausse de 5 800 porcs comparée à la même semaine en 2020 », note le MPB. Les poids moyens reculent de 353 g à 97,1 kg.

.

Ailleurs en Europe, « des hausses de cours ont été enregistrées en fin de semaine passée en Espagne, en Belgique et en Italie alors que les retards se résorbent et les poids baissent », analyse le MPB. En Allemagne, la situation reste très difficile, faute de débouchés suffisants.