Les porcs charcutiers s’accumulent dans les élevages allemands, indique le Marché du porc breton (MPB), dans une note publiée le 19 octobre. Selon ISN, le Groupe de défense des intérêts des éleveurs de porcs allemands, les reports totaux d’abattage s’élèvent à 400 000 têtes, et «70 000 à 90 000 porcs s’y ajoutent chaque semaine ». Les premiers reports sont apparus en juin avec l’arrêt de l’activité de l’immense abattoir du groupe Tönnies, à Rheda, en raison de cas de Covid-19. Depuis, « les mesures de distanciation physique n’ont pas permis de rattraper tous les retards », précise le MPB.