C’est, en volume, le recul des exportations françaises de produits porcins des mois de janvier à mai 2020, par rapport à 2019, d’après l’Institut du porc (Ifip).

Dans le détail, le commerce recule de 7,4 % vers l’Union européenne, et de 5 % vers les pays tiers.

Durant cette période, les envois s’élèvent à 301 700 tonnes et se composent de viandes (62,8 %), de coproduits (28,1 %), et de produits transformés (9 %).